BERNARD CALET

NÉ EN 1958 À CHARENTON, VIT ET TRAVAILLE À TOURS (INDRE-ET-LOIRE)

Si le pavillon joue dans l’imaginaire collectif français un rôle prépondérant, Bernard Calet avec Situation, aller dans le décor en perturbe totalement le symbolisme. Réduit à une ruine par anticipation, exposant jusqu’à l’absurde ses caractéristiques spatiales, le pavillon devient ici une sorte de décor factice perturbé par un son obsédant (bruitage et échos d’un hélicoptère). Quant au paysage fantôme qui l’entoure, il réaffirme que nous sommes bien face à un décor pour une fiction à venir. En utilisant la peinture verte qui sert habituellement aux plateaux de télévision pour réaliser les incrustations, Bernard Calet réaffirme combien il crée une tension, de mise à l’épreuve de ces objets les uns par rapport aux autres. Avec un paysage qui devient habitation et une habitation qui se transforme en une forme épurée de paysage, nait le sentiment d’un monde désenchanté, d’un monde où le simulacre, le virtuel, la normalisation des modes de vie, ont remplacé l’expérience singulière de la vie.

Situation, Aller dans le décor, rails placoplâtre, panneaux phoniques, panneaux MDF, mousse pyramide anthracite, peinture d’incrustation verte, dispositif sonore, 10 x 8 x 2,5m, 2013-2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *