SANJIN COSABIC

Pour la Triennale de Vendôme, l’artiste a imaginé un nouveau cycle de peintures qui joue avec les possibilités du visible. Ce « pavillon » intitulé  Tout est dans tout–Convergence Hologramme, doit se percevoir comme une mise en abyme sophistiquée. Au premier abord, chacune des sept peintures présente un simple motif, souvent un portrait. 
Mais, sous un éclairage soudainement perturbé, la toile révèle d’autres compositions, souvent des constellations ou des visions du cosmos. Techniquement, sur un fond brossé dans la plus pure tradition à la peinture à l’huile, l’artiste juxtapose d’autres images à la peinture UV, la peinture phosphorescente puis la peinture thermochromique. Contempler ces peintures nécessite donc du temps, le temps habituel de la vision mais aussi celui nécessaire pour que le cycle d’éclairage alterné entre lumière naturel et lumière UV révèle le feuilletage de motifs. Les visiteurs les plus patients attendront le soir pour voir émerger un nouveau et dernier motif que seule la nuit et les ténèbres permettent de voir.

Ensemble de 6 peintures de la série le sixième Secret, peinture à l’huile, peinture UV, peinture phosphorescente, peinture thermochromique sur toile ; Lustre, lumière UV, 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *