Disparu prématurément en 2012, la Triennale a décidé de rendre un hommage particulier à Thierry-Loïc Boussard. Au lieu de lui dédier un espace particulier, l’œuvre de ce peintre secret traverse le Manège Rochambeau, contaminant certains espaces ou lieux de passage. Sélectionné par sa femme, quelques uns de ses amis et les commissaires de la Triennale, l’ensemble des toiles et dessins répond à la double thématique de la maison et de la ville. Si l’artiste a choisi le motif quasi abstrait de la maison durant de nombreuses années, la ville de New York ou même le hameau de Bretagne qu’il connaît depuis son enfance, constituent d’autres séries présentées ici. À travers cette traversée des années 1980 et 1990, le visiteur peut ainsi mesurer toute l’évolution stylistique et thématique de l’artiste. Enfin, le parcours s’achève sur quelques toiles abstraites réalisées dans les derniers mois de sa vie et qui dénotent une amplitude et une liberté des moyens rarement atteintes en peinture.

10 œuvres, Sans Titre, acrylique, collage, craie 
sur papier, 50 x 65 cm, 1995-1996
Série d’œuvres acrylique sur toile et papier, 1995-2012
Œuvres non datées, non signées, techniques mixtes sur toile et sur polystyrène
NYC, série de 9 acryliques sur papier marouflé 
sur toile, 1997

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *