MARIO D’SOUZA

NÉ EN 1973 À BANGALORE (INDE), VIT ET TRAVAILLE À PARIS ET MENETOU-SALON (CHER)

Les origines indiennes (Bangalore) de Mario D’Souza ressurgissent pleinement dans les œuvres de la Triennale. Bien qu’il réside en France depuis de longues années, son voyage de 6 mois dans le sous-continent indien lui a permis de se réapproprier ses origines. Jouant désormais avec une amplitude inégalée avec toute la gamme des couleurs, il a réalisé pour l’occasion une nouvelle série de dessins prenant pour origines ses promenades en France ou en Inde. Les motifs mêlent éléments végétaux et minéraux dans une sorte de fusion d’autant plus étrange que le rendu en est parfait. Ici et là, des coulures d’or émaillent l’ensemble comme autant de ponctuations abstraites. Le jeu des feuilles de couleurs réaffirme une forme d’émerveillement pour toutes les formes de la vie, émerveillement qui se poursuit également dans ses sculptures. En utilisant de la mousse usagée pour canapé, il construit des sculptures faussement molles, faussement issues des contraintes propres aux espaces de nos intérieurs. Mais comme souvent, Mario D’Souza s’amuse à déjouer les évidences pour créer des œuvres intemporelles qui nous permettent de projeter notre corps autrement dans le monde contemporain.

Ensemble de 400 dessins et papiers couleurs, encre, crayon, aquarelle, or, dimensions variables, 2015
Everything will be ok soon, sculpture, mousse, peinture aérosol, 200 x 30 x 30 cm, 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *